Home Histoire et Projets Comment survivre Pédiatrie de Kimbondo : notre survie

Pédiatrie de Kimbondo : notre survie

 

Depuis 2002, la Fondation est officiellement reconnue par le Gouvernement de la RDC, qui ne la soutient cependant pas financièrement.

La Pédiatrie survit au jour le jour suspendue à un fil, grâce au dévouement et aux dons privés de quelques uns mais elle manque désespérément d’un soutien solide et durable à la fois du Gouvernement mais aussi d’autres institutions. Malheureusement la Fondation ne possède pas de fonds structurels qui lui permettent de fonctionner correctement.

Aujourd’hui, plus que jamais, la pédiatrie  qui ne cesse de s’agrandir a besoin d’aide.  De multiples projets sont en cours afin d’apporter des solutions aux nombreux problèmes que rencontrent la Fondation.

Citons par exemple :

- Depuis 2003, la Fondation est assistée dans sa lourde tâche par des bénévoles de l’association Médecins sans Vacances qui envoie chaque année des volontaires (médecins, infirmiers, thérapeutes, …) pour soigner les enfants mais aussi pour enseigner de nouvelles techniques au personnel ;

- Un projet est en cours afin de trouver une solution au problème incessant des coupures d’électricité (qui génère un coût énorme en carburant afin de faire tourner le groupe électrogène indispensable au bon fonctionnement des services médicaux).  A la date du 15 mars 2011, il semble que l'organisme qui s'était engagé à aider le centre n'a plus donné signe de vie !  Il est impératif de trouver d'autres personnes ayant la volonté d'aider le centre et ayant le potentiel en la matière !   Et pourquoi ne pas essayer d’installer des panneaux solaires ?

- Des volontaires de tous horizons viennent partager de leur temps, de leur énergie, de leur créativité  mais aussi de leur affection avec les enfants ;

- En 2009, l’asbl Clown Sans Frontière venait tous les samedis à la pédiatrie dans le but d’apporter un peu de distraction aux enfants : spectacles de clown pour les plus petits, cours de danse pour les filles et cours de théâtre pour les ainés.  Il semble aujourd'hui aussi que ce projet soit tombé à l'eau faute de rémunération !

- Des expatriés vivant à Kinshasa et ayant un grand cœur viennent le plus souvent possible rendre visite aux enfants et ont par exemple pu aménager un terrain de foot où tous les adolescents prennent un réel plaisir à venir se défouler.  Un match a même été organisé lors de la fête des 50 ans de l’Indépendance ;

- L’association Kin’elle a déjà développé plusieurs projets en vue d’aider la Fondation : « Opération chaussures », soirée de Nouvel An à Bruxelles, marche « parrainée » à Kinshasa, …

 

Il est évident que les frais de fonctionnement d’une telle structure sont énormes.  Comme vous pouvez le lire, des initiatives sont développées afin de générer quelques recettes au sein de la Pédiatrie et de faire en sorte que celle-ci puisse s’autosuffire au maximum… mais le défi est loin d’être gagné !

 

Nous avons besoin de vous, de votre générosité !